Comment améliorer l’efficacité de votre poêle à bois

Un poêle à bois plus efficace, cela vous dit ? Cet article est fait pour vous ! Découvrez quelques conseils vous permettant d’améliorer l’efficacité de votre appareil.

1- Optimisez l’isolation de votre habitation

On ne cessera jamais de répéter : une bonne isolation reste indispensable pour améliorer l’efficacité de son appareil de chauffage. Aussi, si ce n’est pas encore fait, c’est le moment pour vous de vous lancer dans des travaux d’isolation. Certes, optimiser l’isolation de son habitation présente un investissement plus ou moins conséquent. Néanmoins, cela en vaut la peine. D’ailleurs, s’il y a un détail qu’il ne faut pas oublier c’est qu’en effectuant des travaux d’isolation, vous pouvez bénéficier de plusieurs aides financières comme le crédit d’impôt, la prime énergie, l’éco-prêt à taux zéro, etc.

2- Choisissez soigneusement le bois que vous utilisez

N’utilisez pas n’importe quel bois de chauffage. En effet, la nature du bois peut influencer la puissance de chauffage. Plutôt que d’utiliser des bois tendres comme l’épicéa et le sapin péférez des bois durs tels que le chêne, le hêtre ou l’érable. Les résineux sont à exclure bien entendu pour éviter d’encrasser le conduit d’évacuation.

Et faut-il encore rappeler que vous ne devez pas utiliser des bois humides ? Eh oui, des bois avec , un taux d’humidité élevé menaceront l’efficacité de votre appareil tout en favorisant les suies et les polluants. Le taux d’humidité doit être inférieur à 20 %. Pour éviter toute surprise désagréable, vous devez donc prêter une attention toute particulière quant à votre stockage de bois. Idéalement, vos bûches doivent être stockées à l’extérieur, dans un espace couvert et suffisamment aéré. Il est hors de question de les disposer à même le sol. D’ailleurs, pour que l’air puisse circuler librement, vos bûches doivent être espacées. Concernant la durée du stockage ? Retenez que selon les conditions de stockage, le délai de séchage peut varier d’un à deux ans.

3- Gérez bien vos flambées

Toujours pour optimiser l’efficacité de votre poêle à bois, gérez bien les flambées. En chargeant votre appareil tous les 2 à 3 heures, vous pouvez optimiser vos feux et surtout bénéficier d’une température constante dans votre pièce. Concernant le démarrage de votre feu, pensez à utiliser des bûchettes. N’utilisez vos bûches qu’une fois le feu allumé.

D’ailleurs, afin d’obtenir la puissance réelle de votre chauffage, n’exagérez pas lorsque vous alimentez votre poêle. Pour 10 KW, 3 kg de bois (en moyenne) fera certainement l’affaire.

4- Réglez la température de votre poêle selon les besoins du volume à chauffer

Vous n’avez pas à régler la température au maximum, sauf si vous utilisez votre poêle pour chauffer l’ensemble de votre logement. Réglez l’appareil selon la température dont vous désirez bénéficier dans votre pièce et vous verrez toute la différence. A préciser que si votre poêle devait chauffer toute votre maison, il est recommandé de le disposer dans une pièce parfaitement aérée pour une efficacité optimale.

5- Ne faites pas l’impasse sur l’entretien

Faire l’impasse sur l’entretien de son poêle ? C’est une grave erreur. Deux ramonages par an restent obligatoires (avant et durant la saison de chauffe). En outre, vous devez vous assurer que tous les éléments de votre appareil sont en bon état : revêtement, pièces mécaniques, conduit, etc. (retenez que ceux-ci peuvent être à l’origine d’une déperdition importante de chaleur). Enfin, de temps en temps, nettoyez la chambre de combustion et le cendrier.

Si votre poêle à bois est trop ancien, la meilleure solution serait d’investir dans un nouveau poêle plus efficace. Là, bien entendu il faut confier l’installation à un professionnel confirmé.